Archives de Tag: allaitement

La naissance… et après ?

http://v.youku.com/v_show/id_XNTYzODM0NTMy.html

Je souhaitais partager une vidéo de l’UNICEF avec vous…
Cette vidéo pourra être choquante pour certains, triste pour d’autres… mais tellement réelle…
Les bébés animaux (certaines rares exceptions faites où ils seront nourris avec un lait de substitution si sauvés, ou sinon mureront) sont tous allaités par leur maman
et lovés contre elle après la naissance et durant leurs premiers mois.
Et nos bébés à nous?
Certaines d’entre nous ont fait le choix de « suivre » leur instinct animal que de protéger et allaiter leur bébé jusqu’à ce qu’il n’en aie plus besoin.
Malheureusement, la plupart des bébés, comme le montre cette publicité, n’ont pas cette chance…
Loin de leur mère qui travaille, nourris avec une alimentation artificielle…
Société de consommation ne favorisant pas le lien mère enfant ?
Je vois que beaucoup de Canadiens se promènent ici ces derniers temps, j’ai appris que, chez vous, le congé maternité dure un an alors qu’il est de 2 mois et demi chez nous en France.
Comment la société favorise t-elle l’allaitement et l’attachement parental des débuts de vie dans votre pays?
Pouvez vous m’en dire plus en commentaire?
En tous cas, merci à vous de suivre ce blog, du fond du cœur !

Publicités

Les produits laitiers… lalalalla *TA G***LE !* BIS

En écho à mon article https://maternmoi.wordpress.com/2012/02/24/les-produits-laitiers-lalalalla-ta-gle/ publié l’an dernier, je réédite le sujet.
L’émission de France 5 sur le « Lait: poison ou potion » m’a donné envie d’approfondir.
En effet, depuis la publication de mon article de Février 2012 (qui a beaucoup fait parlé de lui), nous avons effectué une réintroduction du lait dans notre alimentation (j’avais arrêté car mon fils, à travers mon lait, ne le supportais pas du tout:
douleurs abdominales, reflux, œsophagite, agitation, tiens donc) et en très peu de temps je me suis retrouvée vraiment mal: de grosses douleurs abdominales et de l’acné (j’ai cru être enceinte !).
J’ai d’ailleurs réalisé (pardon d’avance pour les détails, âmes sensibles passez à la ligne prochaine) que sous éviction je me sentais légère et allait à la selle quotidiennement faire de beaux cakes moulés et uniformes.
Depuis ce jour, malgré mes connaissances sur le sujet et mon attrait particulier pour mon Dieu Ben&Jerrys, j’ai décidé que ma consommation serait exceptionnelle et que mon fils n’aurait jamais lait/fromage/beurre/yaourt dans son alimentation.
Il vient de se sevrer, à 2 ans et boit alors du lait de riz ou d’amande, il en raffole.
Et si on se questionnait aujourd’hui sur l’origine de l’industrie laitière et de toute la campagne publicitaire dont elle jouis?
Petite leçon d’histoire-géographie:
Le lait est consommé depuis bien longtemps mais son exploitation massive remonte au début du siècle dernier avec notamment l’apparition des yaourts dans l’alimentation.
Avec l’apparition des supermarché et de la télévision au milieu du siècle, les industries laitières ont pu s’accaparer les consommateurs.
De gros groupes ont induit en erreur, à travers ces spots mensongers, la population sur les « bienfaits » des yaourts au niveau digestifs avec le fameux L-casei defensis qui est en réalité utilisé pour engrosser les porcs.
A l’heure où les produits laitiers connaissent une chute de popularité, les grands groupes ont financé une campagne publicitaire (le fameux loup qui m’hérisse le poil de mère qui se néglige)
afin de renforcer nos « croyances » sur les bienfaits au niveau calcium de ces produits. Sans parler de toutes les (fausses) « études » financées par l’industrie…
Les enfants sont visés et matraqués par cette publicité (preuve d’animatrice périscolaire ayant entendu la pub répétée par les enfants et se vanter entre eux les mérites du lait au goûter).
Et pourtant…. faute d’élevage, tous les pays ne consomment pas de lait et produits laitiers comme en France.
Les pays asiatiques n’en consomment pas, les 3/4 de leur population y sont intolérants (tiens donc !) et leur espérance de vie? Bien supérieure à la nôtre. Leur taux d’Ostéoporose? Egal si ce n’est moindre que le nôtre.
Comment expliquer notre « besoin » de manger 3 produits laitiers par jour quand d’autres pays se portent très bien sans sinon comme un matraquage de la part des industries?
Comment expliquer que l’homme est le seul mammifère à boire encore du lait après le « sevrage », qui plus est d’une autre espèce ?
L’être humain, à la naissance, produit du lactase, une enzyme créée pour digérer le lait.
Mais celle ci se raréfie , voire devient inexistante, au fil des années… Car les corps n’a plus besoin de lait.
C’est là qu’on nous parle d’intolérance au lactose, de lait « allégé » (hum)…

Je vous laisse quelques liens à étudier:
http://www.onnouscachetout.com/themes/alimentation/laitdevache.php
http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Mythelait.html
http://www.dur-a-avaler.com/10-minutes-pour-convaincre-sur-les-dangers-des-produits-laitiers/

Et vous où en êtes vous? Quel consommateur êtes vous en général?

Les produits laitiers… lalalalla *TA G***LE !*

Après s’être renseignée, avoir parcouru une année d’allaitement… Je vous assure que le loup il me sort par les trous de nez !
Je vous propose aujourd’hui…. un article sur le lait de vache, pèle mêle de mes avis, mes recherches et résumé de l’ouvrage « Lait de vache: blancheur trompeuse » que je viens de terminer.
Tout a commencé le jour où…
En fait c’était il y a longtemps… Un médecin a dit à un proche que les produits laitiers n’étaient pas bons pour la santé et qu’il fallait arrêter d’en consommer.
Ceci ne m’a guerre étonnée… Après tout… Le lait de vache c’est pour les veaux! Et puis, on n’a jamais vu aucun animal sevré boire du lait? Qui plus est d’une autre espèce?
Puis il y a peu de temps j’ai remarqué que dans les boites de préparation artificielle pour nourrisson contenaient de l’huile de palme… ça m’a hérissé le poil !
Cette huile est cancérigène et dangereuse pour le corps, on la retrouve dans la malbouffe et on nous préviens, nous adultes, que c’est caca beurk (l’exemple du Nutella qui a fait scandale est parfait)
et on en refourgue dès la naissance?????? C’est ce que mangent la plupart des bébés… gloups gloups…
Mais si, mais si… Tout ça changeait? Si tout ça changeait et qu’il y avait retour à l’allaitement pour tous et arrêt des produits laitiers après le sevrage… Avec les progrès de la médecine nous vivrions sans doutes plus âgés et moins malades?
Petite étude du lait de vache:
code génétique inadapté à l’homme (bah oui lait de vache:veau, lait maternel:bébé non? bon je ne suis pas en train de faire campagne pour l’allaitement le but de cet article nous touche plutôt nous, parents consommateurs),
grosses molécules indigérables, pauvreté en lactose, calcium de mauvaise qualité, mauvaises graisses, hormones… Vous voyez le tableau???
Comme je le disais dans un article précédent, 40% des reflux des nourissons sont dus à une intolérance au lait de vache.
Le corps s’habitue par la suite, mais à quel prix? eczéma, diarrhées, gazs, maladies digestives, vomissements? Troubles ORL, nervosité…
« L’intolérance à la betalactoglubine, protéine du lait de vache, est très fréquente chez les nourrissons et ceux-ci ont le reflexe intelligent de la refuser. Ils pleurent, crachent, vomissent, ont des diarrhées, mais l’insistance bornée des adultes conduit leur organisme à un état de tolérance » d’après Bruno Comby.
Le lait de vache ne se digère pas bien, à long terme il peut être néfaste (cancers, maladies cardio vasculaires).
Certains médecins ont mis en évidence le lien entre le lait de vache et le cancer du sein, l’ostéoporose, les maladies nerveuses.
Pour ma part, je suis atteinte d’une maladie digestive de type auto-immune (proche de celles de Chron, pour ceux qui connaissent) et j’ai appris, par mes recherches, qu’il pouvait très surement y avoir un lien entre la consommation de lait de vache et l’apparition de celle ci.
Un enfant, jusqu’au sevrage (soit vers 3 ans) devrait pouvoir bénéficier du lait de son espèce.
S’il n’en bénéficie pas il existe (peu mais il y en a) des alternatives: des préparations à base de lait de riz (contenant tout de même de l’huile de palme) et plus tard (je dirais après 1 an mais je n’ai que peu de source pour conseiller quoi que ce soit) des boissons végétales enrichies en calcium.
Adulte, une alimentation variée suffit à couvrir les besoins.
Pour exemple 100g de lait entier contient 113g de calcium, 100g d’algue séchée en contient 10x plus. 100g de sardines et 100g d’amandes en contiennent 3 fois plus.

Alors pourquoi vouloir à tout prix nous faire manger 3 produits laitiers par jour?

Difficile d’y échapper, ils sont partout… Sachant que la moindre molécule contenue dans un biscuit peut suffire à nous dérégler…

Adaptons nous ? Cuisinons, trouvons les bons produits… Qui me suis?

Pour plus d’informations je vous conseille de lire « Lait de vache: blancheur trompeuse » ou bien encore « Le lait quelle vacherie ».

Le cododo en 5 mots

Un petit article simple et concis expliquant aux parents en réflexion, aux non-adeptes , aux autres, bref à tout parent lambda POURQUOI le cododo…

Le cododo en 5 mots:

– REPOS: Ce dont nous avons tous besoin après l’aventure Grossesse/accouchement, surtout avec un bébé-colique ou bébé-RGO.
Grace au cododo, pas besoin de se lever pour aller rassurer son enfant lors de ses multiples réveils nocturnes, nous l’avons à portée.
Notons, de plus, que le cododo profite au bébé-colique ou bébé-RGO car la chaleur et la sécurité du lit commun l’apaise, le garde endormi, le rend moins douloureux.
C’est bien de penser à notre sommeil mais c’est encore mieux de songer à celui de bébé, qui devrais dormir beaucoup à cet âge, pour se construire intérieurement.

– SECURITE: Sécurité affective pour notre tout petit, qui ne se sent pas abandonné dans une chambre vide, seul.
Soyons sérieux, vous n’aimez pas dormir seul? Alors pourquoi l’imposer à votre tout petit?
Sécurité non négligeable par rapport au risque de mort subite du nourrisson.
Bébé, en dormant, sent votre respiration. S’il ne la sent plus il va se réveiller, sans doute en sursaut.
Seul, dans sa chambre, il pourrais risquer la fameuse MSN*

* Il est indispensable de respecter des critères de sécurité autres lorsqu’on dort avec son enfant: barrière de sécurité, on préviens le papa, on ne fume ni boit,
oreillers bien hauts, couette bien basse, température de la pièce ne dépassant pas 20 degrés.

– ECONOMIE: Ici je part du principe qu’un lit est fait pour dormir. Pourquoi posséder plusieurs pièces ayant le même effet?
Dans de nombreux pays, la famille fait chambre commune, ce qui, en soit, me parait personnellement logique.
Il est donc plus facile de vivre dans un petit logement lorsqu’on a compris cela, ou de transformer la chambre supplémentaire en salle de jeux, bureau ou autre.

– ALLAITEMENT: Pour un allaitement 100% réussi, le cododo tient une place importante.
Pour la maman, il peut être difficile de se lever 4 ou 5 fois par nuit pour allaiter.
Elle se découragera, sans doutes, plus rapidement.
De plus, le petit va possiblement « faire ses nuits » à un moment donné.
Alors, chouette , maman pourra dormir.
Mais la production de lait due à la stimulation des tétées nocturnes étant la plus importante, pas de tétée nocturne peut nuire à la production (sur 24H)

– AMOUR: Quoi de plus heureux que de voir son enfant à son réveil vous envoyer un énorme sourire de bonheur?
Parfois, si bébé se lève tard, vous pouvez laisser cette chance au papa si vous décidez de vous lever plus tôt, succès garanti !
En dehors de notre bonheur, le cododo est un acte d’amour juste ENORME pour le tout petit.
Nous aimons tous nous endormir rassurés, au chaud, paisiblement, lui aussi !
Quant aux gens qui s’inquiètent pour votre vie sexuelle: depuis quand le lit est assimilé au SEUL endroit propice aux ébats?
Perso, je n’aime pas mon lit, trop fragile pour ça 😉

APPEL A TEMOIN: Je recherche une personne pratiquant l’EDUCATION NON VIOLENTE avec son ou ses enfants pour une INTERVIEW !
Si possible, une personne ayant participé à des ateliers ou autre. MERCI

L’allaitement est un super-pouvoir

Aujourd’hui, je suis chez Les Seintes.

Un article à lire ici sur le côté « pratique » de l’allaitement 😉

Tete and Touch

Un brin d’humour dans ce monde de brutes…

Mon petit garçon est un être surdéveloppé (il sait faire 2 choses à la fois ce qui est, avouons le, extrêmement rare chez le genre masculin, et pourtant j’ai bien vérifié ce qui se trouvait entre ses 2 jambes…)

Lorsqu’il tète, il ne peut s’empêcher d’explorer le corps de sa mère.

Avec sa main libre tantôt il gratouille mon sein dans l’espoir que le doux breuvage jaillisse plus rapidement, tantôt il pince le sein opposé vérifiant alors s’il n’y en a pas plus chez le voisin.

Il lui arrive de la glisser sur mon t-shirt, ce dernier sert alors de doudou. Ou bien encore il le sert très fort de peur que je ne m’échappe.

Il aime aussi mettre ses doigts dans mon nez pour de brèves inspections d’hygiène.

Parfois j’ai droit au coup de pieds dans le ventre ou la te-chat, afin d’éliminer tout éventuel voleur de téton !

Mon bébé tète et découvre la (triste) vie en même temps: non quand on gratouille ça ne viens pas plus vite, oui il est trop petit pour changer de sein tout seul et oui pincer ça fait crier maman, oui si tu sert le t-shirt maman s’en va quand même, oui maman a des crottes de nez.

Mais non mon bébé tu est le seul à tétouiller ! ❤

Une citation d’Isabelle Filliozat

Une petite parenthèse parmi les articles écris de mes (nos) mains…
Une citation de la célèbre auteure Isabelle Filliozat à propos de l’allaitement qui résume tellement mes (nos) pensées…

Beaucoup de femmes ne sont pas désireuses d’allaiter. La seule écoute qu’on leur offre, c’est le biberon! Sous couvert de liberté, et dans le but au demeurant honorable de « ne pas culpabiliser les mères qui ne veulent pas allaiter », on « respecte » son non-désir avec un zèle un peu louche. Jamais on ne l’écoute vraiment dans ses doutes, ses angoisses, ses représentations mentales inconscientes, ses fantasmes, jamais on ne cherche à entendre ses motivations profondes…
En revanche, les femmes qui manifestent le désir d’allaiter sont mises en garde, subtilement intimidées, voire découragées. Combien de mères sont convaincues de ne pas avoir suffisamment de lait ou de produire un lait de « mauvaise qualité »? Fantasmes purs. Il est exceptionnel qu’une femme ne puisse allaiter. Mais plutôt que de vous aider à vous détendre, à vous faire confiance, et à positionner correctement votre bébé, on vous propose de « complémenter » (sous-entendu : vous n’êtes pas capable de nourrir votre bébé). Les biberons de complément auront tôt fait de perturber suffisamment la lactation et le bébé pour que les tétées ne soient plus efficaces, donnant raison aux conseilleurs.
Le biberon sauve des bébés quand la mère est ailleurs, morte, ou malade. Il est utile quand la maman a envie ou besoin de s’absenter pour assumer sa vie professionnelle et sociale. Mais, utilisé systématiquement et surtout sans parole, il ne libère ni les femmes ni les bébés. Outre ses répercussions à longs termes sur la santé, l’usage du biberon contribue à isoler les femmes et coupe les nourrissons de manière très (trop) précoce d’une bonne part de sensorialité.
Les femmes ont besoin de se réunir pour s’informer mais surtout pour échanger, partager, leur intimité, leurs fantasmes, leurs désirs, leurs hontes, leurs déroutes, leur vécu. La parole partagée permet à la femme de faire un vrai choix. Certaines continueront d’opter pour l’allaitement artificiel, mais elles le feront en conscience. Il est important de se parler pour que femmes et bébés ne se privent plus, sans le savoir, d’une irremplaçable et fabuleuse expérience. »

à difuser largement ! 😉